Publié le 1 Octobre 2014

La carotte sauvage

La carotte sauvage, Daucus Carota, est de la famille des ombellifères ou apiacées, c'est une petite plante bisannuelle, très fréquente dans les prairies et au bord des chemins.

La tige est dressée et rugueuse car couverte de poils. Les fleurs sont réunies en ombelles et sont souvent ponctuées d'un point carmin caractéristique au centre, elles ont un parfum doux et proche du miel. L'ombelle se replie en "nid d'oiseau" lorsque les fruits sont à maturité.

Important, elle n'est pas à confondre avec la grande cigüe, sans pilosité, dont la base de la tige et le pétiole sont pourpres et qui dégage une odeur désagréable quand on la froisse.Voici des caractéristiques supplémentaires indications sur ce blog :

http://miniherbarium.canalblog.com/archives/2009/09/23/15205670.html

En cas de doute, vous abstenir.

La racine se consomme crue ou cuite, sa saveur est plus sucrée et parfumée que celle du potager.

Les fleurs décorent et parfument les salades, les jeunes feuilles aromatisent les marinades et les sauces.

Les graines sont d'excellents condiments aux vertus digestives et carminatives, qui seront déliceuses entiers ou écrasés (avec du sucre) dans les desserts, les sauces et les salades composées. Les graines ont aussi des vertus vermifuges, galactogènes, et favorisent la venue des règles. Prévoir 1 cuillère à café par tasse en infusion.

Les nutriments les plus présents dans les différentes parties de cette plante sont les fibres, les glucides, le potassium, le béta-carotène ou provitamine A et la vitamine B2.

Recette d'huile de fleurs de carotte sauvage :

Remplir un bocal stérilisé et bien propre des fleurs de carotte vraiment cueillies, bien tasser le bocal de fleurs. Recouvrir les fleurs d'huile de tournesol jusqu'à immersion complète (pour éviter le rancissement des fleurs au contact de l'air), poser le couvercle sans complètement le fermer. Exposer pendant minimum quinze jours au soleil.

Cette huile fera merveille en massage sur la peau et en assaisonnement pour consommer (l'idéal sera de faire deux flacons et de l'utiliser à la fois en interne et en externe)

La carotte sauvage
La carotte sauvage
La carotte sauvage
La carotte sauvage
La carotte sauvage

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 1 Octobre 2014

Samedi18 octobre, 10h - 17h
Salon Ria bien-vivre au restaurant La Sapinière - Plouhinec
Si vous souhaitez nous rencontrer !


Samedi 25 octobre 14h - Cléguer
Jacqueline Mercier - Naturopathe
La guimauve


Vendredi 7 novembre - 14h15
Nathalie Buckvald - Botaniste
Thème et lieu à définir


Samedi 22 novembre - 14h - Cléguer
Nancie Renaut et Kristell Corre
Les remèdes pour l'hiver


Vendredi 9 janvier - 14h15
Nathalie Buckvald - Botaniste
Thème et lieu à définir

Décembre sera un mois de repos pour préparer le journal des adhérents La Feuille

Au plaisir de vous retrouver lors de prochains ateliers.

Amicalement

Nancie et Kristell

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 21 Septembre 2014

Nouveau rendez-vous botanique le 3 octobre

Le premier vendredi du mois est maintenant devenu une habitude pour nos rendez-vous botaniques avec Nathalie Buckvald.

Nous allons cette fois-ci nous intéresser aux Fabacées, 3ème famille la plus importante du monde végétal (16000 espèces) : trèfles, pois, vesces, luzerne, mimosa, genêt, réglisse...

Vous allez découvrir leurs particularités et comment ces plantes fabriquent des substances azotés pour nourrir le sol appauvri, de véritables engrais verts!

Pour vous inscrire, envoyez-nous un mail à asso.cueillir@gmail.com, nous vous donnerons des précisions sur le lieu de rendez-vous...

Fabuleusement vôtre! A bientô

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 28 Août 2014

Visite à Subtilessences

Cet après-midi, nous sommes allées voir le beau travail de Myriam ROBREAU, productrice et distillatrice de plantes aromatiques et médicinales biologiques à PLUVIGNER.

Elle a lancé une distillation de laurier-noble pour nous montrer le procédé de la fabrication d'hydrolats.Pour 10kg de feuilles, on obtient environ 10 litres d'hydrolats. L'eau est chauffée, la vapeur d'eau traverse la cuve avec les plantes fraîches (feuilles pour le laurier, sommités fleuris, fleurs ou racines comme pour l'angélique) et circule dans un tuyau, puis dans un serpentin. Elle est refroidie dans le serpentin grâce à l'eau froide qui l'entoure, ce qui permet de recueillir au bout de ce circuit l'hydrolat tout d'abord et l'huile essentielle ensuite (200mL à 1/2L huile essentielle pour 100kg de plantes récoltées). L'opération dure deux à trois heures.

Pendant ce temps, nous sommes allées voir les plantes bienfaisantes. En traversant le bois, environ 5 minutes de marche, nous laissons les soucis quotidiens derrière nous et nous préparons à être en contact avec les plantes aromatiques.

Myriam nous précise qu'elle travaille en co-création avec la nature. Elle utilise le cristal de roche pour éloigner les limaces, travaille en musique, prévient et remercie la plante lorsqu'elle va être récoltée. Les renards, biches et écureuils sont présents sur la parcelle, tout ce petit monde avec la productrice cohabitent harmonieusement ensemble... :-)

Menthe poivrée, mélisse, fenouil, agastache, hysope, sauge sclarée, calendula, mauve, camomille romaine et matricaire, rose de Provins, verveine citronnée etc... sont présents dans le jardin et ont chacun des propriétés médicinales et émotionnelles sur notre corps. Par exemple, la menthe poivrée que l'on connaît pour ses propriétés digestives, antispasmodiques agit au niveau énergétique sur le chakra de la gorge et sur l'expression de la colère, calme l'irritabilité.

Les cures se font par voie orale et/ou cutanée. Les hydrolats sont moins concentrées que les huiles essentielles et simples d'utilisation.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à rendre visite à Myriam et ses flacons bleus, le jeudi et le samedi après-midi à la ferme de Kervily.

Nous avons vraiment été touchées par le travail respectueux et bienveillant de Myriam des semis jusqu'à la remise des flacons aux personnes. A découvrir vraiment !

Visite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à SubtilessencesVisite à Subtilessences

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 9 Août 2014

Infusion d'origan glacée

Pour 1 litre d'eau filtrée, une poignée de sommités fleuries et de feuilles séchées d'origan, un demi-citron, 1 à 2 cuillères à soupe de sucre complet

Dans une casserole, faire frémir l'eau en la chauffant. Ajouter l'origan dans l'eau chaude (pas bouillante) et laisser infuser 30 minutes. Filtrer. Dans une bouteille en verre bien propre, verser le jus de citron, le sucre complet, l'infusion d'origan. Laisser refroidir, agiter la bouteille et la conserver au frigo pour qu'elle soit bien fraîche.

L'origan, Origanum Vulgare, de la famille des lamiacées est renommé contre l'inflammation des bronches. Tonique et stimulant des fonctions immunitaires, il est utilisé en cas de fatigue nerveuse, physique ou sexuelle.

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 5 Août 2014

Les belles et utiles Plantes des Bitumes

Nous avons voulu poursuivre à Lorient la belle initiative de Frédérique Soulard créée dans les rues de Nantes il y a quelques mois.

Inscrire le nom des plantes qui poussent en ville, c'est incroyable la diversité des plantes que l'on retrouve dans les rues quand on baisse un peu nos têtes...

Déjà notre curiosité avait été aiguisée lors de la sortie botanique dans la ville de Lorient avec Nathalie Buckvald le 13 juillet : orge des rats, renouée des oiseaux, lampsane, porcelle enracinée, pourpier, spergulaire, plantains, millepertuis, verveine officinale (si, si!!) etc...

Les plantes ayant besoin d'un peu de terre, parfois très peu, juste une fissure, un peu d'eau, de lumière trouvent en ville de fortes concentrations de produits toxiques (pesticides, vapeurs d'échappement, déchets azotés etc) et engendrent un travail de dépollution...

Bien sûr, elles fixent le CO2 et libèrent de l'oxygène, elles fixent aussi tous les métaux lourds et les composés volatiles, ce sont des dépollueurs naturels.

Les plantes qui s'installent dans une rue tendent à retenir l'eau et à la filtrer, elles absorbent la lumière solaire et diffusent de la vapeur d'eau...Les plantes fournissent aussi nourriture et abri à de nombreuses petites créatures, insectes et oiseaux et en mourant ou en perdant leurs feuilles produisent de l'humus où s'installeront d'autres plantes.

En fait, elles agissent pour notre qualité de vie, notre santé et notre bien-être psychologique !

Oui!!! Encore faut-il les voir? ...ne plus les considérer comme des "mauvaises herbes"! des herbes sales ou dérangeantes? déranger qui? quoi? on se demande bien...et sale?! alors que ce sont les plus grands et discrets nettoyeurs des villes!

Changeons notre regard! et celui de nos enfants... Elles sont belles nos Herbes des villes!!!

Liens :

http://www.rfi.fr/mfi/20140801-france-environnement-nantes-belles-bitume-trottoirs-plantes-sauvages/

http://www.terraeco.net/A-Nantes-une-mysterieuse-graffeuse,55660.html

Et sur Facebook : Belles de Bitume

Les belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des BitumesLes belles et utiles Plantes des Bitumes

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 22 Juillet 2014

Comment faire une teinture-mère?

Les teintures-mères par définition sont des macérations à froid de plantes fraîches dans l'alcool qui servent de bases aux dilutions homéopathiques. Aussi appelées alcoolature, cette préparation résulte de l'action dissolvante de l'alcool sur les plantes, l'alcool est un des meilleurs solvants : il permet d'extraire les substances aromatiques, les phytostérols, les saponosides, les composés phénoliques, les acides aminés ou encore les vitamines du groupe B.

Des teintures peuvent aussi se faire avec des plantes sèches. Le titre de l'alcool éthylique doit être plus élevé pour une plante fraîche du fait de la teneur en eau plus élevée : de 60 à 95° pour une plante fraîche, à partir de 45° pour une plante sèche.

On utilise une partie de plante fraîche et 4 d'alcool à 60°.

Exemples de recettes :

Alcoolature d'ortie :

200g d'orties fraîches, 1L d'alcool à 60°, bocal stérilisé

Les feuilles d'orties sont coupées et écrasées à l'aide d'un mortier puis immergées dans l'alcool ; la macération dure de 10 à 21 jours à l'abri de la lumière en remuant le plus souvent possible. Filtrer et presser. Conserver dans une bouteille teintée et stérilisée

Teinture d'eucalyptus :

200g de feuilles d'eucalyptus sèches, 1L d'alcool à 80°

Ecraser les feuilles. Faire macérer en vase clos pendant 10 jours les feuilles contusées dans l'alcool dans un bocal bien propre en agitant tous les jours. Filtrer et presser. Conserver dans une bouteille teintée et stérilisée

Teinture de Christophe Bernard, naturopathe dans le Sud-Est :

750mL de Vodka (minimum 45° d'alcool), 150g de plantes sèches

Couper et écraser ou mixer la plante. Placer la plante au fond du bocal et verser l'alcool par-dessus, placer dans un endroit obscur, remuer tous les jours. Au bout de 15 jours, filtrer, presser le marc et mettre en bouteille

Il est important de recouvrir toute la plante avec de l'alcool pour qu'elle ne s'oxyde pas.

Teinture-mère par percolation très bien expliquée par Christophe Bernard dans la vidéo suivante :

https://www.youtube.com/watch?v=g6CnWK0ZaFY

Sources : Atelier de Chantal Carnec

Plantes et santé janvier 2014

Cours de l'Ecole lyonnaise de plantes médicinales et des savoirs naturels

Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes

Aux Jardins du Roscoat, le 5 juillet, Chantal Carnec nous a présenté l'utilisation de quelques plantes médicinales en teinture mère ainsi que comment ressentir individuellement le bénéfice des plantes

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 19 Juillet 2014

Cela vous tente...

Pour vous inscrire ou avoir plus de renseignements, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à l'adresse asso.cueillir@gmail.com

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 5 Juillet 2014

Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...

C'était mercredi aux Jardins du Roscoat à CLEGUER.

Quelle joiede partager du temps avec les enfants dans la nature, de prendre son temps à observer les herbes qui nous entourent... A nos pieds, du lierre terrestre, des orties, du plantain, des bourses de Pasteur (le nom de cette herbe est dur à retenir! ;-) hein les enfants?!)

Ils apprennent à les reconnaître, à les sentir, à les toucher... même les orties! ;-)

Une fois à l'intérieur, les enfants sont bien inspirés pour faire un petit herbier des 4 herbes qu'ils ont observés. "Est-ce-que je les mange? Elles soignent pour quoi?"

Ensuite, place à la cuisine! avec la cueillette des enfants, ils peuvent aromatiser les cookies de manière originale :-). Ils hachent du plantain, des orties et du lierre terrestre après les avoir lavées, on rajoute des fleurs de silène et de moutarde. C'est beau et c'est bon!!!!

Pendant que les cookies cuisent au four, chacun passe un temps pour soi en fabriquant son mandala. Que de créativité! Les herbes sauvages inspirent....

A noter une fontaine à tisanes en self-service! eh ben, vous savez quoi, les enfants vont se resservir tout seul :-)

Que du bonheur, les animatrices sont revigorées par la belle énergie de la jeunesse! et pleines d'espoir et de rêves!

Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...Les enfants sont venus découvrir les herbes sauvages...

Rédigé par Association Cueillir

Publié le 23 Juin 2014

Nous avons de nouvelles dates d'ateliers à vous proposer :

Vendredi 4 juillet :

Atelier autour des plantes médicinales, leurs utilisations et particulièrement la fabrication et l'utilisation d'une teinture mère. En plus, des exercices spécifiques de ressentis individuels pour apprendre à reconnaître les bénéfices des plantes pour soi-même. Avec Chantal Carnec des Jardins du Roscoat

Dimanche 13 juillet :

Découverte des herbes sauvages en ville, à Lorient

Avec Nathalie Buckvald, botaniste

Vendredi 1 août, Vendredi 5 septembre, Vendredi 3 octobre, Vendredi 7 novembre, Vendredi 9 janvier :

Sorties botaniques spécifiques autour des familles de plantes dans différents lieux du Pays de Lorient

Avec Nathalie Buckvald, botaniste

Pour vous inscrire ou avoir plus de renseignements, merci de nous envoyer un mail à asso.cueillir@gmail.com

Actualités estivales

Rédigé par Association Cueillir